animation musicale au Foyer Kellerman

 

ed_kellermann02-300x218

C’était donc aujourd’hui à côté du stade Charlety à Paris. Je revenais au foyer Kellerman après une absence de deux ans.

J’avais un excellent souvenir de ce foyer de vie et je crois que les résidents avaient un bon souvenir de mes animations. Les principaux ingrédients étaient donc réunis pour que tout se passe parfaitement.

Il y a deux ans j’avais emmené ma sono même si l’accès à la salle d’animation n’est pas le plus simple en venant du parking souterrain de l’établissement. Une sono parce que les résidents très enthousiastes et souvent nombreux couvrent ma guitare si elle n’’est pas branchée et que ma voix a du mal à se faire une place parmi les leurs.

Sauf que ce matin, une vive douleur à l’épaule m’ a dissuadé de transporter ma sono. J’ai donc prévenu l’établissement que je viendrai sans et je suis parti un peu plus tard avec juste ma guitare, un sac avec quelques cahiers, un pupitre et une chemise propre.

Après de belles douleurs dans l’épaule droite en passant les vitesses, j’arrive au foyer vers 14h15.

Je suis aussitôt accaparé par l’adorable Frédéric (résident) qui me pose mille questions : « par où es tu passé pour venir? » «  mais Laurent on dirait que tu as changé de voiture depuis la dernière fois? » «  elle a combien de km? », « est ce que tu vas chanter des chansons de Michel Delpech aujourd’hui? » etc…

Frédéric est un garçon très attachant, légèrement autiste, cultivé, très poli et serviable. Il a tenu à m’aider à prendre mon matériel (il a choisit la guitare) quand il a vu que je souffrais du bras.

Dans le hall, une affiche annonçant ma venue était au mur, comme c’est toujours le cas au foyer Kellerman et c’est bien. Bravo!

FullSizeRender-54-225x300

Après un court voyage en ascenseur – pendant lequel l’ami Frédéric a peaufiné sa demande de chansons du jour – nous arrivons enfin en salle d’animation où les autres résidents étaient déjà installés.

D’un coup d’oeil, je me rends compte qu’il y a beaucoup moins de monde que prévu et là je trouve que l’idée de venir sans sono n’était pas si mauvaise.

Je salue ceux dont je me rappelais et fait connaissance avec les nouveaux, surtout un, Sylvain, adorable garçon, souriant et poli. A peine ai-je le temps de demander quelque chose à boire que l’ami Sylvain, rapide comme l’éclair revient vers moi avec un verre d’eau.

Albertine que j’avais coutume d’appeler « mon épongeuse préférée » me demande si j’ai besoin de son aide et de ses célèbres mouchoirs en papier « spécial front de chanteur en nage ». Je la remercie en lui disant que plus tard j’aurai sans doute besoin mais que j’ai prévu une serviette-éponge qui ne laisse pas de morceaux de papier collés sur le visage et que j’aime autant.

Juste avant de commencer j’aperçois le nouveau « chef »  au fond de sa cuisine. Je sais qu’il est nouveau car cette date fait partie de la « tournée des établissements dont les cuisines sont Sherpas ». Et c’est donc Sherpas qui régale (dans tous les sens du terme), entendez par là que ce sont eux qui me payent. Ils offrent cette animation au foyer Kellerman.

331_1-300x67

Je me dirige donc vers lui pour le saluer et ainsi me présenter. Je lui rappelle que je suis présent pour le compte de Sherpas aujourd’hui et donc un peu pour lui aussi. Comme réponse j’ai eu : «  Ah oui l’animation là!! Ah Ah Ah » … C’est drôle j’attendais mieux, ou autre chose en tout cas. Bon pas grave.

Remarquez qu’un peu plus tard pendant l’animation, sans doute pour me remercier, il m’a envoyé son second (ou son commis), à deux reprises, à quelques mètres de moi, m’accompagner de quelques « gling gling , splash, crack, wizzzz, clonc clonc clonc!!! » en rangeant la vaisselle qui devait contenir 250 verres, autant d’assiettes, et 500 couverts. Quelle drôle d’idée?

Pas grave encore une fois, je chantais juste sans sono devant des résidents qu’un rien peu déconcentrer, mais comme on m’a précisé gentiment, quand c’est l’heure de ranger, il faut ranger… oui mais je ne viens qu’une fois par an et je ne reste qu’une heure… Ah la la!

L’établissement lui même n’était pas en reste. Je vois débouler trois personnes dans la salle, et là je me dis:

« Chouette du renfort de personnel, des choeurs en plus, c’est sympa ». Que nenni. Juste trois personnes qui venaient prendre des résidents ( il en manquait déjà un tiers) parce qu’ il y avait Kiné… J’imagine donc que le kiné vient aussi une seule fois par an et que , pas de bol, on est venus le même jour.

Là je me retrouve un peu con. J’aime même marqué une pause de 3 minutes tellement j’étais dépité et je peux vous assurer que c’est extrêmement rare.  Je vous plante le décor:

Devant moi, beaucoup de chaises vides, trois personnes qui ne pensent pas une seconde me déranger dans ce que « moi » j’appelle mon travail, qui discutent le bout de gras avec certains résidents qui étaient d’ailleurs en train de s’amuser (mais ça on s’en fout n’est ce pas?), les autres résidents, pas concernés par les histoires de Kiné, de choix de menu ou d’activités à cocher sur une feuille ou je ne sais quoi, mais dérangés quand même, intrigués, et qui me tournent donc le dos…

Seuls deux ou trois comme Sylvain, Rachida ou Albertine sont encore connectés avec moi.

Et tout ça pendant que Monsieur Casseroles nous fait un concert, même pas en rythme, du côté du Vaisselier.

Peut être est-ce mon humeur difficile (douleur d’épaule, bouchons pour venir, chaleur parisienne étouffante et pollution) mais là j’avoue que je n’étais pas très content. Le foyer Kellerman a un budget très serré pour les animations, je le sais, je me rappelle avoir fait de gros efforts dans ce sens pour être présent à leur fête de la musique ainsi qu’à la fête de l’automne. Je sais aussi que les résidents et moi ça fonctionne bien et qu’ils sont plutôt en demande. « quand est-ce que tu reviens Laurent, demain? ».

Aujourd’hui c’était gratuit pour eux, offert par Sherpas, cadet des soucis du chef présent mais cadeau tout de même!! J’ai un tiers des résidents absents, le personnel en réunion et Kiné…

A quelques kilomètres de là il y a le foyer Jean Faveris, même association « les jours heureux » , même profil, même petit budget… Chacun de mes passages via sherpas a été une immense fête, sono à fond, tous les résidents présents, tout le personnel heureux et festif, même le directeur est venu pousser la chansonnette pour le plus grand plaisir des résidents et du personnel. Les gens de cuisine attendent la fin du spectacle pour faire du bruit et participent aux chansons aussi, le chef est hyper fier de proposer quelque chose au foyer par le biais de son travail, et je crois qu’il est reconnaissant du mien. J’ai prolongé mon animation de 40 minutes lors de mon dernier passage chez eux.

Bon aujourd’hui les trois personnes présentes (animation, éducatrices…) étaient vraiment chouettes aussi. Elles ont chanté et dansé avec les résidents. Fanny prenait des photos et j’ai pu remarquer la délicatesse de ses gestes et le regard qu’elle porte aux résidents… c’est plein d’amour. Mon regret est qu’elles n’étaient pas assez nombreuses pour que la fête soit la plus belle possible.

Je crois que mes amis du foyer se sont bien éclatés et c’est ça qui compte le plus. Rachida a chanté en solo et a dansé. Un vrai sens du rythme, de jolis pas de danse et un brin de voix juste et en place. Merci et Bravo Rachida!

Albertine a chanté aussi, et c’est à ce moment précis que je me suis rappelé pourquoi je tenais absolument à amener ma sono… Albertine chante « étoile des neiges ».

Frédéric a trouvé tous les titres des chansons, leurs interprètes et « s’ils sont vivants ou morts » dès les premières notes des chansons… Et ce garçon connaît les paroles par coeur. Bravo Frédéric et encore merci pour ton aide précieuse.

Merci aussi à Corentin, le meilleur batteur « sur ses genoux et dans le vide » que je connaisse. Je suis certain que derrière une vraie batterie il doit être bon (et c’est le cas je crois qu’il joue dans un groupe!)

Merci à ceux qui étaient présents et qui ont oeuvré pour que ce moment entre amis soit le plus réussi possible.

Les-Jours-heureux-300x262

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *