escapade Vaisonnaise à l’ehpad Pommerol

F4705D90-9F17-424D-BD5A-738D55D2B5F1-300x196

C’est dans cette jolie résidence Vaisonnaise que j’avais rendez-vous ce jeudi 18 mars. C’est la résidence Pommerol  qui m’a accueilli les bras ouverts, malgré des conditions difficiles.

Le voyage :

Je suis parti la veille en TGV , direction Avignon , départ de chez Mickey-gare.

Ma jolie maman m’accueillant sur place et venant même me chercher à la gare, je peux me permettre un aller retour pour une prestation. Certes , je profite aussi pendant deux jours de l’accueil chaleureux d’Alice.

Le train , parlons en un peu. Bondé ! Archi bondé. Nous étions serrés comme des sardines dans une boite .

Je veux bien comprendre que l’état a besoin de sous, que la SNCF rentabilise au mieux mais tout de même, en période de crise sanitaire, nous faire voyager pendant trois heures, coude à coude dans un TGV avec une partie de la population qui ne respecte pas toujours les mesures de sécurité etc… est-ce bien raisonnable?

Ce que je déplore est que la SNCF ne joue pas le jeu des distanciations. Pas un siège sur deux par exemple , pas de gel hydro-alcoolique dans le train  (pas même dans les toilettes), et j’en passe… pas de contrôles de port de masques, ou pire encore, pas de contrôle (comme je l’ai vécu au retour, juste devant moi) pour celles qui font leur prière, sans masque, mais les cheveux couverts … bref..

Alors en France, on peut voyager pendant trois heures et même plus dans un TGV bondé, et on ne peut pas aller voir un film, une pièce, un concert pendant 1h30 avec un siège sur trois, dans un espace bien moins confiné qu’un wagon… faudra un jour qu’on m’explique.

Une fois sorti de cette auberge du rail, récupéré par jolie maman, et ramené à bon port à Vaison la romaine, j’étais plus détendu. Soirée en famille, hélas restreinte, mais soirée sympathique. Quelques duos au piano pour finir la soirée. Au programme : les chansons écrites par Pierre Delanoé , un des plus grands auteurs de chanson française pour ceux qui l’ignorent : Les tubes de Fugain, Sardou, Polnareff, Dassin, Nicole Croisille et j’en passe tellement .

Une des mes préférées signée Delanoé : Soirées de prince. Nous l’avons chantée en duo , c’était bien joli.

Le lendemain , après une matinée calme passée avec mes copines les deux poules d’Alice, dont une que j’aime particulièrement (elle s’appelle Mouche) qui se laisse câliner et qui aime papoter avec moi, j’ai retrouvé ma vieille complice Takamine. Elle a pris quelques coups dans certains établissements de santé alors je la préserve au maximum, elle a élue domicile à Vaison la romaine et je ne m’en sers plus que là bas.

IMG_4273-300x251

IMG_3675-300x225

Vers 14h ce jeudi 18 mars, je me suis habillé en chanteur et me suis dirigé gentiment vers les résidents de  l’ehpad Pommerol qui m’attendaient depuis aout 2020. J’étais heureux de retourner dans cette belle maison .

Lorsqu’on approche de la résidence « Pommerol » on ne peut pas ignorer cette merveille datant du moyen âge.

La cathédrale N.D de Nazareth :

ND_de_Nazareth_a_Vaison_la_romaine_by_JM_Rosier-300x179
le parvis

Bâtie au XI è siècle,  revue et corrigée au XII ème, cette bâtisse de toute beauté était à l’époque au centre d’un village médiéval aujourd’hui disparu mais elle trône fièrement en plein centre de la ville basse. En effet , à Vaison  la romaine , on distingue la ville haute de la ville basse, séparées par le pont romain rendu tristement célèbre en 1992 lors des fameuses inondations que la ville a connue.

thumb-vaison-la-romaine-l-un-des-joyaux-du-vaucluse-4015.gif-300x225
le pont romain… un chef d’oeuvre.

Les bâtisseurs se sont servis de quelques vestiges antiques (dont Vaison ne manque pas) pour construire cette belle dame. Le cloitre est de toute beauté, et « hors touristes » c’est un havre de paix propice à la méditation, au recueillement et à la rêverie.

53c0faa080a5ceec3bf864341dc4cf3e-300x200
le cloitre magique de N.D de Nazareth

Mais je n’avais hélas pas le temps cette fois-ci d’aller saluer de près cette ancêtre de pierres. Mes amis de  la résidence pommerol  m’attendaient à deux pas.

En arrivant aux portes de l’établissement, il y avait une ambiance particulière. Quelque chose n’allait pas tout à fait et j’ai vite compris. Le midi même, deux soignantes avaient été testées positives au Covid, alors la résidence était en opération « action – réaction » pour la plus grande protection des « têtes blanches » et du personnel soignant.

Les familles qui arrivaient pour des visites devaient passer une blouse, enfiler des « sur chaussures » et mettre une charlotte sur leur tête… et bien sur , un masque sur leur visage.

On m’a dit : «  pas la peine de passer votre chemise, ni même d’enlever votre manteau, vous allez passer une blouse. »

J’ai évité la charlotte et les sur-chaussures, j’ai accepté la blouse mais par dessus ma chemise, et j’ai mis ma visière à la place du masque. Ensuite je suis monté à l’étage rejoindre un comité de résidents, plus restreint que d’habitude, ceux de l’étage des soignantes contaminées étant strictement confinés.

L’animation:

B378FA52-D068-4A0A-9086-07B4BAE14348_1_201_a-151x300

Dans la salle d’animation , on avait pris soin de faire deux groupes distincts et Manon , l’animatrice de la maison en m’accueillant chaleureusement, m’a demandé , pour une fois, de ne pas m’approcher trop près des résidents. La salle résonne très bien donc pas de souci pour me faire entendre…

Le répertoire proposé ce jour là était dynamique, joyeux, 100% chansons françaises. Beaucoup de tubes des années60 et 70.

Les soignantes présentes ont été formidables ! Elles ont participé aux chansons, elles ont motivé les résidents, d’autant plus que je ne pouvais pas les approcher, elles se sont prêtées à des petites chorégraphies, notamment en faisant les clodettes sur des airs de Claude François. J’ai proposé un medley Cloclo et on a bien rigolé.

A88197AA-68D5-4417-9844-9650839EE39B_1_201_a-300x163

Merci donc à Leila, Anaïs, Manon, Loélia… et leurs collègues dont j’ignore les prénoms.

CAE17541-6AA5-4807-90F4-C2926B171D24_1_201_a-300x151

68A0EDDC-45E6-46FE-AF49-1E64F8310142_1_201_a-300x147

Certaines soignantes étaient contraintes d’être confinées avec quelques résidents au 2ème ( 3ème ?) étage. Elles n’ont pas pu participé à l’animation. Une prochaine fois sans doute?

Une fois mes affaires rangées, je suis sorti sur la terrasse pour prendre un petit café avant de partir. Les soignantes du jour faisaient une pause clope au soleil. Toutes semblaient très fatiguées, elles m’ont confié leur ras le bol bien compréhensif face à la surcharge de travail qu’elles subissent depuis plus d’un an. C’est compliqué à l’hôpital mais n’oublions pas que c’est aussi complexe dans les autres maisons de santé type Ehpad.

Une fois ma cigarette éteinte je me retourne et vois à la fenêtre au dessus de moi, une soignante et deux résidentes qui prenaient un peu l’air. Je dis à cette soignante : « tu es prisonnière dans ton donjon ? comment t’appelles tu ? » Elle me répond : Aïcha

Il ne m’en fallait pas plus pour que je ressorte la guitare et chante la célèbre chanson composée par Jean Jacques Goldman, depuis la terrasse, sous cette fenêtre où Aïcha a été vite rejointe par une autre soignante que je connais bien et qui était bien triste de ne pas avoir participé à l’animation , elle s’appelle Khadija.

2382AA0A-61A8-455C-8114-79A361FBC7E1_1_201_a-226x300

21003C5F-A61C-4B79-AF7A-E2CEF37A11B9_1_201_a-233x300

78DFA8DA-6C57-4DE7-B099-4EE2356D5C63_1_201_a-209x300
avec Anaïs

Après un couplet et deux refrains, quelques applaudissements et remerciements de la part d’Aïcha ( qui a filmé la scène pour garder un petit souvenir personnalisé), je suis redescendu au rez de chaussée, j’ai quitté la blouse, changé de chemise, salué tout le monde en leur souhaitant bon courage.

Les prochains rendez-vous avec l’ehpad « Pommerol » de Vaison sont fixés en juin et aout prochain. Croisons tout de même les doigts.

N.B : L’ehpad Pommerol fait partie du groupe Orpea. Les « Orpea »  région PACA ont été les premiers à réagir l’an dernier et à fermer leurs portes pour protéger les résidents du COVID.

L’ehpad Pommerol, de Vaison la romaine , je m’en souviens puisque j’avais des rendez-vous avec eux, a tout annulé et confiné sa maison, bien avant les annonces gouvernementales, et même quelques jours avant  la décision régionale du groupe, fin février exactement. Résultat des courses : aucun décès COVID .

Je tenais à le préciser car on a souvent tendance à critiquer (parfois à raison) les grands groupes de maisons de retraite, et durant la première vague de pandémie, pas mal d’entre eux se font fait une très mauvaise publicité , un grand groupe concurrent d’Orpea par exemple, avec beaucoup de procédures engagées.

Mais là, ce que j’ai vu de mis en place (action-réaction) ce 18 mars à Pommerol, et quand on voit leur anticipation et leurs résultats l’an passé, on ne peut que s’incliner et dire Bravo!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *