Animation pour « Sherpas » à Paris 6

Portail-1

En ce jour de commémoration de la victoire des alliés contre l’Allemagne Nazie, je me suis rendu à Paris, à la résidence Antoine Portail, rue du Cherche Midi. 

Mon côté amateur de jeux de mots me fait normalement arriver sur place à 14 heures, mais aujourd’hui j’ai raté le calembour  à 11 minutes près… Pour information, certains se lancent de sacrés défis par amour du calembour, à l’image de ce cycliste de 35 ans qui a fait 1000 km en une semaine pour rejoindre « Parla » à « Montcuq ». Il avait même envisagé de faire « Troyes-Foix-Sète » mais a renoncé ne trouvant pas de « Vingt et un » .

En entrant dans la résidence, j’ai très vite compris qu’on était un jour férié. Pénurie de personnel, absence des sympathiques «  services civiques », salle d’animation déserte et pas installée.

L’indétrônable Sidonie qui tient l’accueil m’a donc aidé à installer chaises et tables et m’a offert un café. Merci Sidonie.

La salle n’était pas complètement déserte puisqu’un résident finissait de déjeuner avec sa fille. Il s’appelle Laurent (joli prénom que je ne peux pas oublier), est d’origine Hongroise, comme l’était ma grand mère paternelle. Cela nous fait deux points communs. Laurent souffre de la maladie d’Alzheimer, adore papoter, s’intéresse à plein de choses (notamment la géographie) et m’est très sympathique.

Sa fille étant partie quelques minutes, Laurent m’a proposé de faire quelques pas ensemble dans le joli parc de la résidence. J’ai accepté avec plaisir.

Il m’a présenté la statue de St Joseph et nous avons retrouvé « Cot-Cot » et « Codec » les deux poules de l’établissement.

FullSizeRender_2-1-300x297

FullSizeRender_5-284x300

Pout ceux qui n’auraient pas suivi le premier épisode :

http://laurentfoulon.com/2017/04/19/animation-post-paques-a-paris-6/

Comme nous nous étions promis le lendemain de Pâques, les poulettes et moi avons discuté des résultats des élections et de notre Président fraîchement élu.

J’ai eu le sentiment que Cot-Cot (la blanche) n’a pas voté E.M. car elle s’est mise à chanter « Poulailler song » d’Alain Souchon : «  Mais comprenez moi, la djellaba c’est pas c’qu’il faut sous nos climats, mais comprenez moi à Rochechouart y a des taxis qu’ont peur du noir!!! ». Quant à la noire (Codec) elle dit qu’elle a voté blanc…

Les deux cocottes m’ont soutenu qu’elles étaient un peu responsables de l’élection car c’est avec des blancs d’oeufs qu’on fait des Macrons…

Un débat s’est engagé sur le sujet, je ne sais pas combien de temps i « ladurée », mais je n’ai rien compris à ce galimatias.

L’heure de l’animation approchait, Laurent et moi avons salué les poules et sommes retournés nous mettre au chaud dans la salle. Laurent a retrouvé sa fille, et moi ma guitare.

Les résidents sont venus au compte goutte et peu nombreux (ah lala ces jours fériés) et nous étions donc en comité restreint pour cette animation offerte par le groupe de restauration collective « Sherpas ».

SOGERES-SHERPA-300x64

Pour nous faire patienter, une résidente, Geneviève, nous a proposé de nous jouer un air de piano. J’ai donc accompagné cette petite femme frêle et souriante jusqu’au superbe piano à queue qui trône dans la salle, et Geneviève nous a régalé de la « Sonate au clair de lune » de Ludwig le génie.

J’étais très ému en regardant et en écoutant Geneviève jouer pour nous cette beauté musicale… Un grand merci Geneviève!

Difficile pour moi de passer après elle.

IMG_2561-300x225
Piano Résidence Antoine Portail

Comme nous étions en petit comité et qu’aucune soignante n’était présente, j’ai proposé aux résidents des extraits de plein de chansons anciennes, en douceur, entre nous. Nous avons donc voyagé entre le 18 ème siècle et les années soixante.

Tout le monde était concentré. Mon copain Laurent s’est joint aux habitués que sont Jacques, Anne Marie, Lucienne et Jeanine entre autres, et nous avons passé une heure bien agréable ensemble.

En repartant chez moi j’ai constaté qu’à l’autre bout de Paris, il y avait des types qui manifestaient, ils ne savaient pas trop pourquoi, et du coup moi non plus. Ils voulaient juste dire qu’ils étaient contre… Contre quoi? euh…bin j’sais pas mais j’suis contre.

Personnellement, comme disait Coluche «  Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire. »

En tout cas les manifestants ont commencé à 14 heures pétantes, eux, et heureusement pour moi pas rue du Cherche Midi.

Merci et Bravo à tous. Prochain rendez vous en juillet à la résidence Antoine Portail.

 

Une réflexion au sujet de « Animation pour « Sherpas » à Paris 6 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *