Animation post-Pâques à Paris 6

FullSizeRender_2-300x262

Mardi 18 avril, j’avais rendez-vous à la résidence Antoine Portail à Paris 6 ème, plus exactement rue du cherche midi, et comme je suis friand de « calembours et autres finesses d’esprit » , chaque fois que je m’y rends je fais tout pour y être à 14 heures…

Et comme l’animation musicale ne démarrait pas avant 15 h, je suis allé faire un tour dans le paisible jardin de la résidence, endroit propice à la concentration dont j’ai toujours besoin avant de chanter, moyen efficace pour lutter un peu contre le trac.

Mais qui se cachait au milieu des pigeons au sein du joli jardin de la résidence?

Euh…des oeufs de la veille qui n’avaient pas été trouvés? Presque !

Euh…Des cloches en chocolat? Des poules en chocolat? Presque

Réponse:

FullSizeRender_1-300x232

Et oui ce sont bien deux jolies poulettes qui gambadent et picorent tranquillement dans le jardin. Je note qu’elles mettent quelques avoinées aux pigeons voisins, prouvant que la poule n’est pas partageuse pour un sou (ou un ver).

Aussitôt, je les surnomme «  Cot cot » et « Codec » .

Quelques bruits de bouche façon Louis de Funès dans « Ni vu ni connu » pour les attirer, et voilà les poules qui rappliquent.

La blanche (Cot cot) étant même très bavarde, nous taillons ensemble une petite bavette. Elle me donne son avis sur la campagne électorale, ambiance  « Poulailler song » d’Alain Souchon  et du coup j’ai aussi une pensée pour le Général De Gaulle…

FullSizeRender_5-284x300

Rien à voir avec les jolies cocottes décoratives de l’établissement. A ce propos je souligne le bel effort et le bon goût de la déco de la salle d’animation, comme à chaque fois d’ailleurs.

FullSizeRender-300x153

Mais 15h approche et je dois me préparer pour l’animation du jour, enfin me préparer, passer une chemise propre qui ne va pas le rester longtemps, sortir la guitare de son flight case, l’accorder, et voilà.

Les résidents arrivent au compte goutte et s’installent à trois ou quatre derrière chaque petite table joliment nappée, ce qui crée une ambiance de salon de thé chantant. A ce propos, une dégustation de thés leur était proposée au moment du goûter, belle initiative de l’équipe d’animation.

unnamed-7-300x225
Marie-Maurice au centre, Lucienne et Anne-Marie au premier plan

Je commence à avoir mes habitudes dans cette résidence, et quelques clients sérieux en matière de chant participatif, à savoir, Jeanine, Lucienne, Jacques, Anne Marie, Marie-Maurice et Nathalie.

unnamed-2-300x225
Jacques, juste devant moi

unnamed-6-300x225

unnamed-300x225
Nathalie, à droite du poteau

Les prestations des jeunes que l’on appelle toujours vulgairement voir bêtement « les services civiques » en matière de chant, danse, et autres « mises d’ambiance » sont remarquables et remarquées depuis mon dernier passage chez eux. Un grand bravo donc à Emeline, Chloé et Lorine, sans oublier l’animatrice Emilie.

Une jeunesse qui se bouge, qui s’amuse, pour et avec les résidents cela fait plaisir à voir.

unnamed-4-300x225

Après le goûter, il y a eu une remise de médaille pour «20 ans de bons et loyaux services », décernée à la sympathique hôtesse d’accueil, Sidonie.

Après les poules et Sidonie, j’ai cherché Aglaé, en vain, alors je suis parti à pas de « renard » ou de loup, en leur disant « au revoir les amis » …

La très jolie et bien tenue résidence Antoine Portail fait partie de l’association Monsieur Vincent. Elle accueille jusqu’à 70 personnes dépendantes, et pas seulement religieuses.

Je suis ravi d’y retourner prochainement, le 8 mai. Nous aurons alors un nouveau président fraîchement élu et je ne manquerai pas d’aller en toucher un mot à « cot cot » et « codec » pour avoir leur avis sur la situation.

Je dois quelques explications à ceux, attentifs lecteurs de mes propos et certainement nombreux, qui se poseraient des questions sur le Général De Gaulle cité plus haut.

Le général avait l’habitude de faire quelques pas le matin dans le parc de sa maison de Colombey. Dans ce parc il croisait souvent quelques poules en liberté  avec lesquelles il aimait faire un brin de causette. Si bien  que lorsqu’une poule (car elles étaient élevées pour ça) passait à la casserole, le Général refusait d’en manger et disait «  Je n’ai pas pour habitude de manger mes connaissances » .

 


Une réflexion au sujet de « Animation post-Pâques à Paris 6 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *