Michel Delpech: L’album « Comme vous » chapitre 7- part 2

1060x800-300x226

Il y a treize ans sortait un album de Michel Delpech : Comme Vousir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B000E0W3LA. Ce disque là n’était pas une commande d’un label. Il est né d’une amitié entre un auteur-interprète et un compositeur.

C’est un album qui fleure bon la franche camaraderie, les flight cases des instruments, les peaux de batterie, les rires, les sushis… C’est une histoire sans calcul, une histoire honnête et singulière.

Ma tête déborde de souvenirs, alors deux ans après la disparition de mon ami chanteur, j’ai besoin de coucher les mots à travers ces chapitres et vous raconter l’histoire de Comme Vousir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B000E0W3LA.

J’ écris ceci avec sincérité en espérant faire revivre un peu mon ami Michel dans vos coeurs de lecteurs, comme une flamme qu’on rallumerait tous ensemble.

Et déjà, nous en sommes au 7 ème chapitre (part 2) de cette Saga.

Pour ceux qui n’auraient pas lu la première partie :

Michel Delpech : L’album « Comme vous » chapitre 7- Part 1

Dans ce chapitre là, il est question des musiciens additionnels. ceux qui viennent jouer d’un instrument sur un titre.

L’album avance comme il faut et nous avons une belle réserve de temps devant nous, fort heureusement. Cela nous permet d’essayer des choses, de bricoler, avec l’aide de Christophe Marais (ingé son de l’album).

Nous écoutons et réécoutons les chansons en boucle, tout le temps.

A chaque fin de séance , nous demandons ce qu’on appelle dans notre jargon «  une mise à plat » des chansons du jour. C’est à dire la chanson telle qu’elle est enregistrée, sans effet de mixage, « à poil » pour ainsi dire.

Ça nous donne une belle idée de la chanson avant qu’elle soit terminée. Nous savons, grâce aux mises à plat, si la direction est bonne ou pas.

Souvent, alors que nous quittons le studio au milieu de la nuit, nous allons écouter le cd des « mises à plat du jour »  dans le parking où la voiture de Michel est garée. Et nous sommes capables de l’écouter plusieurs fois, jusqu’à l’aube naissante.

C’est là que nous prenons le plus de décisions. Et le lendemain nous tâchons d’appliquer ce que nous avons décidé dans la voiture. Michel et moi sommes devenus les rois de l’écoute en parking.

Nous trouvions même que le must de l’écoute était dans ma voiture. Nous ne savions pas pourquoi mais nous avions décidé que le son de ma voiture était meilleur et plus fiable qu’ailleurs. Ainsi, au moment du mixage, nous avons  passé un nombre incalculable d’heures dans ma bagnole, sur le petit parking devant le studio Ferber.

Michel Delpech : L’album « Comme vous »

q?_encoding=UTF8&MarketPlace=FR&ASIN=B000E0W3LA&ServiceVersion=20070822&ID=AsinImage&WS=1&Format=_SL250_&tag=laurentfoulon-21ir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B000E0W3LA

Chapitre 7  : 2 ème partie

Les autres musiciens et autres instruments:

Dans Chatou qui dort :

Petit rappel de la 1 ère  partie : sur « Chatou », les flûtes n’avaient pas fonctionné. On avait essayé des basses (chap. 4) avec Bernard Paganotti ( on ne pouvait guère avoir mieux !),  même une contrebasse et un stick Chapman, mais rien ne fonctionnait vraiment pour ce titre là.

Michel Delpech : L’album « Comme vous » chapitre 4

C’était comme si cette chanson devait rester « guitare-voix », comme on l’avait chanté devant Pierre Grosz ( co-auteur de la chanson ).

La guitare folk d’Eric Sauviat et la guitare nylon de Bertrand Belin ne suffisaient pas.. Elles jouaient bien ensemble mais au final j’ai dû ajouter la mienne, beaucoup plus simple, qui fait le lien entre les deux autres.

Nous aurions pu garder la chanson dans cet état, juste avec trois guitares. Et puis Michel m’a dit : « Dis donc Laurent tu joues de l’harmonica me semble t il? »

….euhhhhh.. je ne joue pas de mais  avec un harmonica de temps en temps, mais ne nous affolons pas… je souffle et j’aspire dedans à la manière de Lennon et dans le meilleur des cas de Dylan ou Springsteen, mais je ne suis ni Toots Thielemans ni  Jean Jacques Milteau…encore moins Stevie Wonder.

screenshot_2016-08-22_09.44.20-300x300

Toots Thielemans, un des plus grands harmonicistes au monde. Ce Belge avait su se faire adopter des Américains. Il a joué avec les meilleurs. J’en cite juste quelques uns : Sinatra, Quincy Jones, Charlie Parker, Pat Metheny, Billy Joel, Oscar Peterson, Paul Simon…etc. La liste est longue.

Pour information, Michel Delpech était très fier d’avoir eu Toots Thielemans sur un de ses disques. Je crois que c’est sur son album d’adaptations sorti en 1979 :  « 5000 kilomètres ». Un album que j’aime bien.

q?_encoding=UTF8&MarketPlace=FR&ASIN=B000FG5Q08&ServiceVersion=20070822&ID=AsinImage&WS=1&Format=_SL250_&tag=laurentfoulon-21ir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B000FG5Q08

Sur cet album de reprises adaptées, on notera aussi la présence de Ray Cooper, célébrissime percussionniste accompagnateur d’Elton John notamment. Du très beau monde sur ce disque si ma mémoire est bonne.  (Si je fais la moindre erreur n’hésitez pas à me corriger)

Toots Thielemans a quitté ce monde en 2016  à 94 ans, la même année que l’ami Michel. Un musicien de plus pour le groupe de l’au delà.

Me voilà donc en cabine, derrière un micro, avec un harmonica à la main. Mon Dieu….

J’ai bien essayé quelques souffleries Dylaniennes mais ça ne marchait pas.

Michel me dit : « En fait je crois qu’il faudrait très peu de notes mais très longues, comme un truc qui plane! ». J’ai fini par trouver une ambiance, avec mes références « Sergio Leonne » et « Ennio Morricone»…un truc qui plane avait il dit…

 

Michel Gaucher:

DSC_0149_trimBio1

Considéré comme LE saxophoniste de Mr Eddy, sans doute parce qu’il a démarré sa carrière avec « Les chaussettes noires » et qu’Eddy Mitchell est le chanteur qu’il a le plus accompagné, Michel Gaucher a joué pour un nombre impressionnant d’artistes.

De Gilbert Bécaud jusqu’à Al Jarreau en passant par Jonasz, Sardou, Johnny…

Dernièrement il a signé les arrangements des « Vieilles canailles » et a orchestré ce spectacle avec son Big Band.

Pour vous dire que c’est un immense musicien.

Nous sommes au studio Ferber. C’est là que nous mixons l’album, sous la direction de René Ameline, maître des lieux. Je parlerai de lui longuement dans le chapitre concernant le mixage.

Au moment de mixer le titre Y-a-t-il une fille pour l’épouserir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B0115J3RI6 nous ressentons, Michel et moi, comme le manque d’un instrument qui aurait pu faire le lien entre toutes les séquences rythmiques de la chanson. Quelque chose de « rythmico-mélodique » si je peux dire…ou « mélodico rythmique » si vous préférez.

J’ai pensé à la célèbre flûte de « Paris s’éveille », j’en ai parlé à Michel qui pensait exactement comme moi en même temps. Sauf que depuis les mésaventures flutesques sur Dans chatou qui dort ir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B0115J3XJEnous étions légèrement refroidis. (cf chapitre 7 part.1)

René Ameline (ou Christophe Marais je ne sais plus) nous a soufflé le nom de Michel Gaucher.

Je pensais naïvement qu’il ne jouait que du saxophone, mais on m’a très vite rassuré (et cultivé) en me disant qu’il  était aussi un excellent flûtiste.

J’aimais bien l’idée qu’un type « rock n’ roll » comme lui, joue de la flûte.

Michel l’a appelé à tout hasard. Nous étions en début de séance de mixage, donc en toute fin de matinée.

Michel Gaucher était à Marseille. Il avait accompagné Yannick Noah la veille au soir et il s’apprêtait à reprendre l’avion pour Paris.

Il a, non seulement accepté de venir au studio Ferber, mais en plus dès son atterrissage. Il était donc des nôtres en fin d’après midi.

Nous nous sommes régalés de cette séance avec lui.

Il jouait de la flûte à la manière de Ian Anderson ( leader de Jethro Tull). Ce qu’on appelle une flûte chantée.

rs-183494-84901984-300x158

Le principe est de chanter la mélodie que l’on joue en même temps qu’on la souffle…

A priori c’est ce que font les Africains depuis des lustres avec des flûtes en bambous.

Mais dans nos contrées, avec des flûtes traversières ils ne sont pas nombreux du tout. Dans le Jazz peut être  un peu plus que dans la variété.

Michel était comme un dingue pendant la séance, il gesticulait sur son siège, mais comme son fauteuil avait des roulettes, L’ami Michel voyageait au rythme de la musique et au gré de son bel enthousiasme.

Seuls le mur du fond et la console devant lui pouvaient le faire repartir dans l’autre sens. Et un  fou rire de plus à l’occasion.

Capture-d’écran-2017-11-11-à-16.37.31-300x203

Moi j’étais bien barré aussi. Il faut dire que nous en étions au mixage, donc très avancés dans l’album, et notre état aussi. Fatigue extrême = excitation = fous rires incontrôlables mais aussi= doutes = manque de sommeil= fatigue etc…

Michel gaucher nous a étonné tous les deux, autant par sa rapidité de compréhension et d’adoption du morceau, que par la fluidité de son jeu, et sa grande créativité. Bravo Monsieur!

En réécoutant cette chanson (je ne peux pas m’empêcher d’écouter les chansons en question lorsque j’écris, ça stimule ma mémoire), je me rends compte que depuis les premiers chapitres je n’ai pas beaucoup parlé de Denis Benarrosh.

Comme c’est lui qui joue les percus sur Y-a-t-il une fille pour l’épouserir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B0115J3RI6  , j’en profite:

Denis Benarrosh :

Denis-Benarrosh-Benjamin-Biolay-Paiste-Gewamusic11-300x199

Percussionniste/ batteur  pour Francis Cabrel depuis un bout de temps, Denis a lui aussi joué pour un paquet de gens. Je me demande même s’il existe un bon disque en France où son nom ne figure pas.

Allez je vous en dresse une petite liste non exhaustive:

On retrouve la « patte «  de Denis sur tous les albums de Cabrel depuis « Sarbacane », certains disques de B.Biolay,Vanessa Paradis, Nougaro, Aubert, Souchon, Aznavour, Renaud et Johnny Hallyday.

Sur scène il a accompagné Cabrel pendant plus de 15 ans, Biolay pendant 10 ans , Nougaro pendant 7 ans, Aubert, Charlélie, et même Lionel Ritchie.

Denis Benarrosh est un homme délicat et  très chaleureux (malgré son humour pince sans rire).

Sur l’album «  Comme vous », il nous permis la rencontre avec David Maurin, ce qui n’est pas rien (voir chap.5)

Michel Delpech: l’album « Comme vous » chapitre 5: David Maurin

C’est un puriste du son lui aussi. Il aime profondément le son de sa batterie. Il joue ce qu’il faut jouer sur un titre, sans trop en faire, et personnellement j’aime beaucoup sa frappe et son assise. Il a une belle allure derrière une batterie.

Pour info c’est lui qui joue sur le morceau Comme vousir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B0115J30TC . tempo 150 BPM pendant 7 minutes. Une prise de rythmique a suffit. Une seule!

C’est donc lui qui nous a offert cette superbe séance de percussions sur Y-a-t-il une fille pour l’épouserir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B0115J3RI6. Un moment de grâce .

Pour vous expliquer comment ça marche. On définit un tempo ( exemple 120BPM c’est à dire 120 battements par minute), on enregistre un clic (un métronome) sur la bande pendant le temps de la chanson plus deux ou trois minutes parce qu’on n’est jamais certain de la durée finale du morceau.

Par exemple une chanson de 5’30 aura eu un clic enregistré pour les musiciens d’une durée de 7 à 8 ‘.

Après on écourte la chanson ou pas. Mais les musiciens, eux, se tapent toute la durée de jeu. Et c’est là ou je veux en venir pour les percussions.

ca2afa936dd3f76debb2413f57e829ff-300x199

Denis en cabine avec son stand de percussions installé, les différents micros que Christophe Marais a installé un peu partout dans la pièce sont ouverts, le clic qui marque le tempo est défini…et en avant Denis.

Il commence par un oeuf maracas pendant 8 minutes. On revient au début. Il enchaine avec un triangle. Et ainsi de suite avec toutes les percussions qu’il a de disponibles. Ensuite nous trierons ce que nous voulons mais Denis, en bon professionnel nous a donné toute la matière nécessaire.

Je me souviens très précisément de cette séance ‘d’enregistrement. Ça nous a emmené tard dans la nuit.

L’ami Paganotti  était revenu au studio le soir, en copain, pour être là avec nous, et assister jusqu’au bout à la séance de son pote Denis.

Ces types là, ils en ont vu pas mal dans leur vie. Les séances ils connaissent bien, les tournées aussi. Ils pourraient, et on leur pardonnerait, être un peu blasés, lassés… Mais non.

Je crois que leur secret est « qu’ils aiment ça ».

Ces immenses musiciens dont je parle depuis le début de cette histoire, ont non seulement un talent de dingue, un respect immense de la musique, des autres musiciens, des chanteurs pour lesquels ils travaillent, mais aussi une passion énorme.

Michel Delpech était, je ne le répéterai jamais assez, très respecté par les musiciens et les ingénieurs du son.

Il  n’avait pas pour habitude de fréquenter ses musiciens en dehors des studios ou des tournées. Mais je sais qu’il existait une belle amitié avec certains. Bernard Paganotti  en faisait partie. Alors pas étonnant la présence de Paga ce soir là au studio, jusqu’au milieu de la nuit.

Denis Benarrosh, tout comme son fils spirituel David Maurin, ne se « dirigent » pas. On discute, on échange des idées, et ensuite ils entrent en cabine, ils jouent et  ils nous épatent.

Allez un peu de musique avec cet extrait du fameux Y-a-t-il une fille pour l’épouserir?t=laurentfoulon-21&l=am2&o=8&a=B0115J3RI6. J’ai mis une image fixe de la pochette de l’album pour vous permettre d’être les plus attentifs possibles au travail des deux musiciens cités dans ce chapitre : Michel Gaucher et Denis Benarrosh.

Nous avons maintenant  fait le tour des séances « instruments ».

Le Maestro Delpech va pouvoir se consacrer à l’enregistrement de sa voix. C’est à ce moment que je dois être extrêmement attentif et opérationnel.

Le chapitre 8 sera consacré aux enregistrements des voix !

Le micro est prêt. On attend le chanteur.

Capture-d’écran-2017-12-10-à-23.04.12-300x179

Donc à suivre…

 

5 réflexions au sujet de « Michel Delpech: L’album « Comme vous » chapitre 7- part 2 »

  1. Un grand merci, Laurent, de nous faire découvrir toute cette partie primordiale, qu’est la musique, sur un album ! On mesure l’ampleur du travail et toute la difficulté pour arriver à harmoniser l’ensemble ! 😉
    Il est bien dommage , que toute cette partie des enregistrements soit souvent dans l’ombre de l’interprète !
    La plupart des auditeurs se limite à écouter le chanteur (ou la chanteuse) et n’entend pas la musique ! 😮
    Si j’ai bien compris, au prochain chapitre, Michel, rentre en scène 😃🆒
    On l’attend avec impatience 💝
    Je profite de ce petit commentaire pour vous souhaiter le meilleur pour 2018 😃 . Que cette année vous comble, vous et vos proches.

    1. Merci Véronique pour ce joli commentaire . Une belle année à vous aussi!
      Oui en effet le prochain (les prochains?) sera consacré aux enregistrements des voix …ça va prendre un peu de temps à écrire.

  2. Ç est un vrai bonheur de lire ces quelques pages à chaque fois.
    Merci Laurent de nous faire partager cette si belle amitié.
    Je réitère tu devrais en faire un livre !!!
    Encore tous mes meilleurs vœux à toi et à tes proches et peut-être à bientôt à la petite maison !
    Bises
    Marilou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *